© Wassup-Prod
D'Oise en Seine

L’impressionnisme

Mouvement artistique connu partout dans le monde, l’impressionnisme s’est développé au XIXème siècle autour de nouvelles recherches menées par les artistes. Particulièrement intéressés par les effets de la lumière transformant les couleurs d’un instant à l’autre, les peintres adoptent une touche plus rapide, fragmentée, qu’ils posent directement sur leurs toiles.  
Entre l'Ile-de-France et la Normandie, beaucoup de ces artistes ont fréquenté les écoles, les musées et ont investi la campagne environnante. 

 

Visite guidée...

🏆 Trophées de la Communication pour le film "les voyages impressionnistes" : 1ère place dans la catégorie Meilleure production audiovisuelle pour le film produit par We Like Travel

Le Val d’Oise devient une terre d’inspiration, spécialement sur les vallées de l’Oise et de la Seine. Certains s’y établissent durablement et peignent inlassablement « cette belle verdure » (Van Gogh) à proximité de la Capitale. C’est le cas de Charles François Daubigny qui se fait construire une maison-atelier à Auvers-sur-Oise. Il attire auprès de lui d’autres peintres et constitue bientôt une première « colonie » d’artistes. Jean-Baptiste Camille Corot et Honoré Daumier sont parmi ses plus fidèles visiteurs.  

Plus tard, c’est Camille Pissarro qui s’établit dans le ville voisine de Pontoise et qui invite à ses côtés une nouvelle génération d’artistes. Le jeune Paul Cézanne vient ainsi louer pendant 2 ans une maisonnette entre Auvers et Pontoise et profite des fructueux échanges avec Pissarro. 
Pendant près de 20 ans, celui-ci va jouer le rôle de fédérateur. Favorisant le regroupement des artistes, Pissarro est un des plus investis dans l’organisation de leur propre exposition indépendante en 1874.  

C’est d’ailleurs de ce premier rendez-vous commun que va naitre le nom « impressionniste », moquerie d’un journaliste qui, devant le tableau de Monet nommé "Impression soleil levant", joue sur les mots : « Impression, j’en étais sûr. …Puisque je suis impressionné, il doit y avoir de l’impression là-dedans » (Louis Leroy dans le Charivari) 

C’est bien plus tard, en 1890, que Vincent van Gogh vient à son tour arpenter les chemins d’Auvers et réaliser certaines de ses toiles les plus célèbres. 

Tableau peint Eglise d'Auvers sur Oise par Van Gogh
Eglise d'Auvers par Van Gogh impressionniste crédits Erik Hesmerg

L'art d'Oise, un incontournable

Leurs noms vous évoquent peut-être quelque chose… Ce sont 3 villes au riche passé historique, au charme indéniable lié à leur emplacement au bord de la rivière, et à l’identité artistique affirmée. Elles ont toutes les 3 accueilli de célèbres artistes qu’elles mettent aujourd’hui en valeur grâce à leurs musées.  

A Pontoise, c’est le Musée Pissarro qui accueille les amoureux de peinture. Sont visibles de touchantes photographies montrant Pissarro et Cézanne côte à côte devant leurs chevalets, un buste de Pissarro et des tableaux qui révèlent des artistes aux personnalités éclectiques, avec des centres d’intérêt très divers : les places de marché de Pontoise, les monuments de la ville ancienne, les potagers plantés des gros « choux de Pontoise », les champs et les vallons… C’est toute l’histoire de la peinture en extérieur que l’on retrouve dans cette belle collection.  

A Auvers, le Musée Daubigny, récemment labélisé « Musée de France », conserve près de 1200 toiles de paysagistes. Complétant la présentation permanente, des expositions thématiques viennent régulièrement stimuler l’intérêt du public. 

A L’Isle-Adam, le Musée Louis Senlecq, en plus de présenter l’histoire de la ville, rassemble une collection de tableaux de paysagistes, particulièrement ceux de Jules Dupré et de ses amis de « l’école des bords de l’Oise ». La nature environnante est sublimée dans des tableaux aux perspectives profondes, aux lumières subtiles et aux couleurs intenses. 

Les 3 « Maisons des Illustres » à Auvers-sur-Oise 

Ce label identifie des maisons d’artistes ayant conservé leur authenticité. Il récompense les lieux qui conservent en leurs murs les traces de la personnalité de l’artiste qui y a vécu. Ainsi, à Auvers, 3 maisons ont obtenu cette distinction. Elles se visitent et offrent un vrai intérêt patrimonial. 

-          La Maison-Atelier de Charles-François Daubigny  
L’artiste demande en 1860 à son ami Oudinot, architecte et peintre, les plans d’une maison familiale avec un vaste atelier pour travailler. Il y accueille beaucoup de ses amis artistes, dont Corot. L’idée leur prend un jour de peindre les murs blancs de la maison. La salle à manger est décorée de motifs « comestibles » : légumes du potager, épis de blé, poissons et lapins de garenne. C’est ensuite la chambre de Cécile qui est ornée de couronnes de fleurs et de motifs de jeux d’enfants. Enfin, c’est le grand atelier dont les murs vont se couvrir de paysages bucoliques inspirés de voyages en Italie. Une pointe de légèreté, un peu de bonne volonté et beaucoup de talent, voilà la recette qui a abouti à cette incroyable maison peinte. 

-          La Maison du Docteur Gachet  
Médecin à Paris, c’est sur les conseils de ses amis peintres qu’il choisit, en 1872, d’établir sa famille à Auvers, à la campagne, dans une belle maison qui surplombe la vallée. Il est un des premiers à acheter les toiles des impressionnistes. Il s’adonne lui-même à la peinture et à la gravure. Lorsque Vincent Van Gogh arrive à Auvers en 1890, il le reçoit, lui fait visiter son jardin de plantes médicinales et accepte même de poser pour lui.  
Rachetée par le Département, la propriété est ouverte au public d’avril à octobre, à la belle saison, et accueille des expositions temporaires. 

-          La Maison-Atelier d’Emile Boggio  
D’origine vénézuélienne, il s’installe définitivement en France à partir de 1877. Il étudie l’art à Paris, rencontre Pissarro et se lie au mouvement impressionniste. Il achète une maison à Auvers en 1910 où il travaille pendant 10 ans à produire une œuvre importante d’huiles, d’aquarelles et de photographies. Il est enterré au cimetière d’Auvers, non loin de Van Gogh. Sa famille conserve toujours la maison et perpétue son souvenir. Son descendant Xavier Boggio, lui-même artiste, continue à faire vivre la création artistique en ces lieux. Il accueille régulièrement le public et fait visiter son atelier et la maison. 

Focus sur : Vincent Van Gogh

Le 20 mai 1890, Vincent prend le train pour Auvers-sur-Oise. C’est un charmant village qui lui plait tout de suite : « c’est de la pleine campagne, caractéristique et pittoresque ». Et il ajoute : « C’est gravement beau. »

Il choisit l’Auberge Ravoux où il loue une petite mansarde sous les toits pour 3,50 francs par jour (avec les repas !). Sa chambre est modeste, uniquement éclairée par une simple lucarne. Bientôt la mélancolie le rattrape et il va sombrer dans de noires pensées jusqu’à se tirer une balle dans le ventre.

Il meurt le 29 juillet 1890, après avoir passé 70 jours à Auvers. Pourtant, pendant ce court passage, il a beaucoup travaillé. On dénombre 70 tableaux, auxquels on peut ajouter des croquis et des dessins préparatoires. Il reste aussi les lettres qu’il a écrites à son frère et à sa famille, qui nous aident à comprendre l’état d’esprit de l’artiste juste avant sa mort tragique.

Pour 2023...

Cette année, le Musée d'Orsay rend hommage à Van Gogh à travers ses dernières œuvres peintes à Auvers.

Venant de collections privées ou exposées dans les musées du monde entier, près de 50 toiles de cette période vont être exceptionnellement rassemblées. C’est le Musée Van Gogh à Amsterdam qui va accueillir cette exposition dès le 12 mai 2023 jusqu’au 3 septembre. Et c’est donc à Orsay qu’elle sera présentée ensuite, du 25 septembre au 28 janvier 2024.

Voilà absolument une occasion à ne pas rater : il faut aller voir les tableaux et venir à Auvers découvrir les lieux qui les ont inspirés faisant du village un véritable musée à ciel ouvert. 

Le Château d’Auvers, propriété du Département du Val d’Oise, accueillera une exposition événement « Van Gogh : les derniers voyages » d’octobre 2023 à septembre 2024 à Auvers-sur-Oise. Elle offrira aux visiteurs un aperçu du séjour de Vincent van Gogh en France (1886-1890), et plus particulièrement de son séjour à Auvers-sur-Oise. Pendant cette dernière période de vie, il a créé plus de 75 peintures en moins de 70 jours, du 20 mai au 29 juillet 1890.

L'art entre en Seine dans la vallée des peintres

Les somptueux paysages des côteaux crayeux surplombant la Seine ont séduit Berthe Morisot, Alfred Sisley et Paul Cézanne. La célébrité de Claude Monet a donné une dimension internationale à la vallée, amenant sur place la peintre américaine Joan Mitchell qui s'installe à Vétheuil dans une maison située juste au-dessus de celle de Monet.

En plus des paysages, ce sont des monuments d'exception qui sont admirables depuis les bords du fleuve. Comment ne pas mentionner le Château de la Roche-Guyon décor incontournable ?

Tout au long de l'année, retrouvez les parcours des peintres balisés par des plaques tableaux, des reproductions des grands artistes placés face à l'élément peint pour être au plus proche de la création.

Avec les circuits de la Seine à vélo, contemplez ces oeuvres tout en pédalant, le parfait combo entre culture et nature. L'itinéraire se découpe en deux parties, l'un plutôt citadin au niveau de Cormeilles-en-Parisis, la Frette-sur-Seine et Herblay-sur-Seine, l'autre plutôt rural au niveau de Vétheuil et la Roche-Guyon.

Eglise de Vétheuil par Claude Monet

Les 3 Maisons de Monet

-          La Maison Impressionniste de Claude Monet

Après 4 années de rénovation, la ville d'Argenteuil à pu réouvrir, à l'occasion des Journées du Patrimoine 2022, l'ancienne Maison de Claude Monet située au 21 Boulevard Karl Marx. C'est précisément ici que le peintre vécut entre 1871 et 1878.

Musée innovant, la Maison met en scène des œuvres du maître à travers des dispositifs numériques, sensoriels et pédagogiques. Très esthétique et décorée avec finesse, l'architecture du XIXème siècle a été conservée ce qui nous plonge d'autant plus dans un voyage au cœur de l'univers Monet.

Immersive, la Maison présente le bateau-atelier reconstitué depuis lequel il puisa son inspiration pour ses célèbres peintures sur le motif.

 

-          La Maison Monet à Vétheuil

Passionnée par le maître de l'impressionnisme, Claire Gardie a acheté l'ancienne maison du peintre où il vécut de l'été 1878 à l'hiver 1881. Un temps court mais crucial dans sa vie de peintre.

Authentique et inspirant, Vétheuil a su séduire de nombreux peintres, son charme fascine les plus grands. C'est également sa proximité avec Paris qui convainc Claude Monet de s'installer ici.

 

-          La Maison Monet à Giverny

Demeure de Claude Monet pendant 43 ans (de de 1883 à 1926), la plus célèbre de ses maisons est également un incontournable à deux pas du Val d'Oise. C'est avec une grande délicatesse et un grand sens de l'esthétique que Monet aménagea son jardin et l'utilisa comme muse. C'est ici que la série de tableaux "Les Nymphéas" a été conçue ayant pour inspiration les décors floraux environnants.

Focus sur : Claude Monet

Claude Monet passe toute sa jeunesse en Normandie, au Havre, avant de venir étudier la peinture à Paris.

Les problèmes d’argent obligent Monet à s’éloigner de Paris. Il choisit Argenteuil, alors en pleine campagne, où il installe sa famille. Il aime peindre les bords de Seine, les régates et le pont de chemin de fer qui franchit le fleuve.

Encore une fois, les dettes le poussent à partir un peu plus loin. Il s’installe toujours au bord de la Seine, à Vétheuil, où il loue une maison qu’il partage avec la famille Hoschédé, elle aussi en grande difficulté d’argent.

Les 3 ans dans ce village sont fructueux en sujets de tableaux mais dramatiques personnellement, puisque sa jeune épouse Camille meurt à 32 ans, laissant 2 petits garçons orphelins de leur mère. Sa tombe est visible au cimetière de Vétheuil, juste à côté de la belle église qui surplombe la boucle de la Seine.

Pour 2023...

Du côté du Vexin, cette année, vous pouvez découvrir le village de Vétheuil à travers la visite "Sur les pas de Monet". Des paysages vous plongeant au coeur de l'impressionnisme mais surtout dans l'univers du maître. Cette visite guidée ne passe pas par l'intérieur de la maison Monet car elle est privatisée jusqu'à mi juin 2024.

 

Du côté de la Maison Impressionniste d'Argenteuil, les trois évènements principaux pour 2023 tourneront autour de :

6 sites incontournables

Sur
Place