Macho dancer
GianninaOttiker

Macho dancer

Description

La performeuse philippine Eisa Jocson s’empare d’une danse lascive d’homme, généralement interprétée dans les nightclubs pour un public mixte, et évoque ainsi la marchandisation du corps réduit à n’être plus qu’objet sexuel.

Boucle de genre ?

À Manille, dans certains night-clubs, se déroulent la nuit des shows singuliers: de jeunes hommes, nommés « machos dancers », dansent pour d’autres. Particularité des Philippines, ces spectacles érotiques prônant la masculinité ont inspiré à Eisa Jocson une création qui questionne le genre, les relations de pouvoir et la marchandisation du corps. En mini-short, top moulant et santiags ferrées, la danseuse s’approprie la physicalité spécifique de ces gestes masculins hyper-sexués. L’audacieux renversement de genre et le recyclage de ces codes corporels, nés du fantasme collectif, produisent une pièce subversive et subtile, où masculin et féminin ne font étrangement qu’un.

> Danse à partir de 16 ans

> Dans le cadre d’ARTS & HUMANITÉS

> Suivi du spectacle Corponomy : Seule sur scène avec son ordinateur, Eisa Jocson propose avec humour et sagacité une traversée des préoccupations qui sont les siennes depuis près de dix ans : la représentation genrée des corps.

Tarifs

Plein tarif : à partir de 17 €, Tarif réduit : à partir de 13 € (+ de 65 ans, groupe de 10 personnes), Enfant : à partir de 8 € (Jeune -18 ans), Etudiant : à partir de 10 € (Jeune 18-30 ans).

Tarif solidaire : 6 euros.

en savoir plus
Ouverture

Lundi 16 mars 2020 à 19h30.

Mardi 17 mars 2020 à 20h30.