Fondation Royaumont

Bal au bord de l'eau

Description

Le quintette à vent du flûtiste Jocelyn Mienniel s’empare d’airs de Serge Gainsbourg, Django Reinhardt ou Boris Vian et leur confère un statut de classiques intemporels. On dansera!

Boris Vian, Jo Privat, Gus Viseur ou Serge Gainsbourg première période… Les cinq soufflants d’Art Sonic revisitent avec humour et élégance un temps qu’ils n’ont pas connu. Le déhanché est au rendez-vous. Après tout, ce n’est pas parce que l’ensemble fondé par Jocelyn Mienniel est un quintette à vent contemporain qu’il ne peut pas faire tourner les têtes. Ici cor, basson, clarinette, hautbois et flûtes s’emparent des rengaines de l’orgue de barbarie et s’amusent des accents canailles de l’accordéon. Ils magnifient les thèmes de Django Reinhardt ou les bandes originales de Jean Constantin (Les quatre cents coups) avec des arrangements chatoyants, sans cesse changeants. Tandis que les couples s’élancent sur la piste de danse, ces airs populaires qui semblaient enfouis dans notre histoire la plus intime ressurgissent et renouent avec l’air du temps. La musique de chambre s’en mêle et confère à ces mélodies un statut de classiques intemporels. Le « petit bal perdu » que chantait Bourvil est retrouvé. Il était là, juste sous nos pieds qui s’agitent, dans notre envie de tournoyer et de rire, aussi vive aujourd’hui qu’au temps de nos arrière-grands-parents. A la fin du concert, les danseurs s’éloignent en sifflotant les derniers mots d’un succès acidulé du début des années 1960 : « Ce dont je me souviens / C’est qu’on était heureux / Les yeux au fond des yeux / Et c’était bien / Et c’était bien »…

Tarifs

Plein tarif : à partir de 15 €, Tarif réduit : à partir de 10 €.

Ouverture

Samedi 1er juin 2024 à 19h.

Matomo